LéA réseau d’écoles et collèges Ampère

Les LéA (lieux d’éducation associés) à l’Institut Français de l’Éducation (IFé) sont des espaces où se mettent en œuvre des recherches en éducation qui se  fondent sur un travail collaboratif entre chercheurs et enseignants.

Le collège Ampère fait partie, depuis 2011, du réseau des LéA (voir la page du LéA Réseau d’écoles et de collèges Ampère sur le site de l’IFé).

Le LéA réseau d’école et collège Ampère travaille la question de l’enseignement des mathématiques et s’appuie sur une double dynamique :

  • Une dynamique verticale de Travail inter-cycles : les enseignants du 1er et du 2nd degré, qui travaillent aux niveaux de l’école primaire et du collège, et pensent conjointement la continuité des apprentissages, répondant ainsi à la mise en place du cycle 3 (CM1-CM2-6e) ;
  • Et une dynamique de réseau collaboratif entre établissement, qui organise un Travail inter-contextes associant des établissements de centre-ville et de REP+.

Quelles recherches dans le LéA ?

Depuis  2011, le LéA est associé à la recherche SESAMES Algèbre (« Situations d’Enseignement Scientifique : Activités de Modélisation, d’Évaluation, et de Simulation »), accompagné par la chercheuse Sylvie Coppé. Il produit des ressources autour de l’enseignement de l’algèbre pour les classes du collège que l’on trouve sur le site PEGAME http://pegame.ens-lyon.fr/.

Depuis 2017, le LéA est associé à la recherche PREMaTT (Penser les Ressources pour l’Enseignement des Mathématiques dans un Temps de Transition), accompagné par les chercheurs Sylvie Coppé, Jana Trgalova et Luc Trouche. Il produit et diffuse des ressources pour le cycle 3 autour de la « pensée algébrique ». Le LéA a participé à l’expérimentation de l’Institut Carnot de l’Éducation de 2017 à 2019 avec cette recherche.

Quels résultats du LéA :

  • Les Mises en TRAIN (MET) : Nous avons développé une gestion de classe innovante qui permet aux élèves, de façon régulière, à chaque séance, d’avoir des temps de recherche, d’expérimentation, d’argumentation et de mise en commun des résultats. Les Mises en TRAIN (travail de recherche ou d’approfondissement avec prise initiative)  permettent de travailler un objectif d’apprentissage ciblé, sur la durée (5-6 séances), à plusieurs reprises et avec des évolutions à chaque séance. Il entraîne une modification de la structure « classique » des chapitres en se centrant non plus sur des thèmes mathématiques mais plutôt sur des types de problèmes mettant en jeu les savoirs visés, en permettant de travailler sur le long terme, en amont des apprentissages visés et d’effectuer des retours et des reprises. Nous étudions quelles adaptations de ce dispositif nous pouvons proposer conjointement à l’école primaire et en classe de 6e.
    Les mises en TRAIN sont présentées sur le site Mathématiques de l’académie de Lyon
  • Les programmes de calcul : La recherche sur l’enseignement de l’algèbre, nous a permis d’éclaircir les différentes entrées dans l’algèbre. Nous avons développé les potentialités de l’outil programmes de calcul et créé des progressions mettant en jeu des preuves ou bien différents types d’équations. Nous étudions l’utilisation des programmes de calcul entre la fin de l’école primaire et le collège.
  • La pensée algébrique : En lien avec le thème de l’algèbre au collège, nous cherchons à déterminer quels types de problèmes pourraient être proposés aux élèves d’école primaire et de 6e, dans le cadre des programmes actuels, pour travailler sur les continuités et ruptures entre arithmétique et algèbre ou numérique et algébrique. Nos activités sont conçues pour favoriser l’activité et la prise de responsabilité des élèves. Nous tentons de dégager des éléments de pratiques conduisant au développement de la pensée algébrique chez les élèves.
  • L’évaluation formative : nous tentons de développer des processus ou des dispositifs d’évaluation formative afin d’impliquer davantage les élèves dans leurs apprentissages mais aussi de permettre aux professeurs de mieux réguler. Nous souhaitons que les exigences en termes d’évaluation soient du mieux possible explicitées aux élèves, en ayant comme objectif de les aider à se situer et à progresser.

Quelques articles associés à ces travaux

Alves, C., Coppé, S., Duval, V., Goislard, A., Kuhman, H., Martin Dametto, S., Piolti  Lamorthe, C., & Roubin, S. (2013). Utilisation des programmes de calcul pour introduire l’algèbre au collège. Repères IREM, 92, 9‑30.

Coppé, S., & Roubin, S. (2019). Intégrer des évaluations entre pairs dans les séances de mathématiques : Un exemple en algèbre au collège. In M. Abboud, Mathématiques en scène des ponts entre les disciplines. Actes du colloque Espace  Mathématique Francophone. (pp. 953‑962).

Martin Dametto, S., Piolti Lamorthe, C., & Roubin, S. (2013). TRAIN : Travail de Recherche ou d’Approfondissement avec prise d’Initiative. Bulletin de l’APMEP, 502, 11‑22.

Ce contenu a été publié dans Léa (lieu d'éducation associé). Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire